Ville de Clermont-Ferrand

Voilà plusieurs années que le Théâtre du Pélican travaille sur le vêtement comme facteur identitaire, parallèlement à ses aventures d’accompagnement à l’écriture et à la création théâtrale. Cette idée n’est pas liée à la mode vestimentaire, elle est une façon d’universaliser l’un de ses thèmes de prédilection : l’aventure historique des échanges des matières textiles entre l’Orient et l’Occident ; les passerelles artistiques, politiques et humaines que ces échanges ont engendrées, les influences que cette histoire porte jusqu’à nous et, à tous les échanges qui en ont découlés et qui en découlent aujourd’hui encore comme la mondialisation du commerce et l’émigration.

Le point de départ de cette aventure est le constat édifiant d’un exil de la jeunesse de plus en plus massif, des jeunes en quête d’idéal, de vie meilleure, ou tout simplement de travail et de dignité. Que peuvent-ils bien emporter dans leurs bagages ? Un morceau de tissu donné par leur mère ? Un vêtement offert ou emporté pour se protéger du froid ? Ce n’est que belle utopie quand on regarde le dénuement dans lequel ces jeunes gens arrivent sur les côtes, ou ailleurs.

L’Ailleurs dans un miroir se veut une mise en alerte contre une mode universelle qui banalise les traditions et transforme les individus en simples consommateurs. La ligne qui reliait le fabriquant et le consommateur est rompue : les produits semblent tous venir du même endroit.

Une motivation commune réunit le Théâtre du Pélican, le musée Bargoin et le Service-Universités-Culture, une même envie d’ouvrir les lieux culturels à des manifestations qui favorisent les échanges, qui rassemblent toutes les jeunesses au cœur de lieux institutionnels ; ces publics toujours si difficiles à conquérir, ces lieux si difficiles à pénétrer parfois.

 
Les partenaires
L’Ailleurs dans un miroir est un projet réalisé en partenariat avec le Théâtre du Pélican et le Service-Universités-Culture. C’est une aussi une aventure sensible et passionnante qui (...)