Ville de Clermont-Ferrand

La classification moderne des êtres vivants peut prendre la forme d’un arbre présentant les relations de parentés.

Une branche de l’arbre regroupe les descendants d’un ancêtre commun.
Brève histoire des classifications
 
Dès l’Antiquité, quelques auteurs, comme Pline le jeune, ont essayé de classer les êtres vivants, souvent sur des critères utilitaires. Ces écrits seront repris jusqu’à la Renaissance
 
Au XVIIIe siècle, Carl von Linné va codifier la classification en groupes successifs, du règne à l’espèce. Chaque individu appartient alors à une espèce avec sa nomenclature binomiale latine encore utilisée de nos jours (exemple Homo genreet sapiens espèce). C’est l’idée d’une classification avec un ordre naturel du vivant, création immuable (fixisme).
 
Au XIXe siècle avec Lamarck puis Darwin, émerge la théorie de l’évolution  : les espèces dérivent les unes des autres (transformisme). Celle-ci met en évidence l’existence de parentés entre les espèces et permettra progressivement de construire un arbre phylogénétique du vivant.
 
Avec les progrès de la biologie, de la paléontologie et l’avènement de la biologie moléculaire, une nouvelle démarche de construction des arbres a été élaborée : la cladistique. Elle s’appuie sur l’existence, dans un ensemble d’espèces, de caractères communs et exclusifs. Ces caractères sont donc hérités d’un ancêtre commun dont tous les descendants sont réunis dans un groupe appelé clade.
 
Toute la difficulté réside dans l’analyse des caractères utilisés. Toute ressemblance n’est pas obligatoirement héritée (aile d’un papillon et d’un oiseau) et certains caractères peuvent avoir disparu au cours de l’évolution (pattes des serpents).
 
Les scientifiques qui disposent maintenant d’une somme considérable d’informations (moléculaires, morphologiques, embryologiques, génétiques, paléontologiques, éthologiques…) utilisent des méthodes statistiques pour clarifier les parentés.
 
Comme dans toute science en pleine mutation, beaucoup de branches de l’arbre sont en discussion. Nous avons fait des choix en référence avec les connaissances actuelles et cette salle évoluera avec les progrès de la science.
 
 

Pour comprendre l’arbre du vivant
Les textes des panneaux et des modules