Ville de Clermont-Ferrand

Des acquisitions régulières sont indispensables pour l'enrichissement des collections d'un musée et témoignent de sa vitalité.


2016
une nouvelle peinture pour le musée d’art Roger-Quilliot :
« La bataille de Marengo », oeuvre de Jean Godefroy (1771-1839)

Cette toile vient enrichir les collections du MARQ ayant des liens avec l’Auvergne, son histoire et ses grands hommes. Elle rejoint un ensemble d’environ 70 œuvres (peintures, sculptures, arts graphiques, objets d’art) relatives à la figure du général Desaix, héros napoléonien originaire du Puy-de-Dôme.

Né à Londres de parents français, graveur et peintre, Jean Godefroy s’inscrit dans la lignée des artistes qui, tout au long du XIXe siècle, consacrèrent la gloire de la France durant la période napoléonienne et ne cessèrent, même après la chute de l’Empire, d’en entretenir la flamme.

S’étant fait remarquer en 1813 grâce à la gravure qu’il avait réalisée d’après la Bataille d’Austerlitz du baron Gérard, il ambitionna des années plus tard d’offrir à cette composition un pendant qu’il exposa au Salon de 1834. Godefroy y met en scène la bataille de Marengo qui se déroula durant la campagne d’Italie, le 14 juin 1800 et opposa les forces de la jeune République française, placée sous le commandement du général en chef Bonaparte, aux forces autrichiennes du général von Melas. La victoire décisive de la France fut marquée par la mort héroïque du général Desaix, que Godefroy représente agonisant dans les bras de son aide de camp Lebrun, au pied d’un Bonaparte et d’un état major triomphants.

Cette peinture à sujet historique de petit format témoigne également de rapports intéressants entre peinture et gravure. En effet, Godefroy réalisa cette peinture afin d’en tirer une gravure, qu’il ne termina jamais, car il mourut avant de pouvoir mener à bien la réalisation de cette estampe : son grand format et le choix de la technique de l’eau-forte nécessitaient un long et minutieux travail.
L’iconographie de la bataille de Marengo et de la mort de Desaix que propose ici Godefroy est comparable à celle que l’on trouve dans différentes estampes de la même époque. La composition de l’œuvre est également proche de celle de plusieurs estampes.

Jean Godefroy, La bataille de Marengo, huile sur toile, 1834, Ville de Clermont-Ferrand, musée d’art Roger-Quilliot © DR