Ville de Clermont-Ferrand

18 novembre 2000 - 30 mars 2001


Afrique bleueL’exposition retrace les grands itinéraires de la couleur en s’arrêtant ponctuellement sur une nuance, une matière, en s’attardant sur un symbole, un motif, une broderie, autant d’éléments qui situent l’indigo au cœur des traditions africaines.

La reconstitution d’un atelier de teinture permet de mieux comprendre les différentes phases de cette métamorphose chromatique. La grande variété et les diverses possibilités d’une plante qui, au delà de l’attrait esthétique, emmènent le visiteur vers d’autres considérations. En effet, les N’dop camerounais d’une dizaine de mètres forcent l’admiration quant à la maîtrise du tissage qu’ils requièrent. Les robes brodées Haoussa nous plongent dans l’histoire de l’islamisation tant les dessins représentés sont imprégnés de l’influence berbère et arabe. Et les mythiques voiles des touaregs contribuent à nourrir l’imaginaire lié à ce colorant. Pour découvrir toute l’histoire de cette couleur, son cheminement à travers le continent noir, plusieurs institutions et collectionneurs ont travaillé conjointement avec le Musée du Tapis et des Arts Textiles : le Laboratoire d’Ethnologie, le Musée de l’Homme et le Muséum d’Histoires Naturelles de Paris, ainsi que Karen Pétrossian, Donald Namekong, Yves Vénot, Daniel Cendron, Arnaud Maurières et Eric Ossart.