Ville de Clermont-Ferrand

19 mars - 27 juin 1999

Tentes et tissages des pasteurs nomades de Méditerranée


Avant d’être caravaniers ou guerriers, les nomades sont les pasteurs des espaces arides des frontières du monde méditerranéen.

En cette fin de siècle, les collectionneurs ont pu rencontrer les derniers nomades et le tribut de tapis et de tentes qu’ils ont rapporté veut être l’ultime témoignage d’une culture qui disparaît.

L’influence du monde bédouin est présente dans tout le monde nomade méditerranéen. Favorisée par la culture islamique, cette extension se heurte néanmoins aux montagnes qui préservent une identité berbère au Maghreb et turque en Asie Mineure.

Les grandes unités géographiques de déplacement des tribus déterminent de vastes espaces relativement homogènes quant à la production textile : le désert de Syrie (Syrie/Jordanie), le désert du Néguev (Israël), du Sinaï (Egypte) et le désert de Libye qui s’étend de l’ouest du Nil jusqu’au sud de la Tunisie et descend au nord du Tchad. Les hauts plateaux du Maghreb, plus particulièrement ceux de la chaîne de l’Atlas, offrent de nombreuses similitudes de vie avec le désert et les textiles des pasteurs berbères ont été souvent influencés par ceux des bédouins.

Le textile constitue la base de toute vie nomade. Pour s’abriter, se couvrir, se parer, pour récolter et porter, les textiles sont présents partout et à tout moment. Ainsi, la collection fut présentée en fonction de l’utilisation des différentes pièces de préférence à une classification géographique.

La collection de tentes et tissages (110 pièces) appartient aux collections « Jardins des Paradis » de CORDES-SUR-CIEL.