Ville de Clermont-Ferrand

Historique du projet du lieu identitaire de La Comédie de Clermont-Ferrand


1997. Serge Godard, maire de Clermont-Ferrand, et sa nouvelle équipe municipale s’engagent à construire un lieu identitaire pour La Comédie. Mais c’est en 2009, après une première étude de programmation, que le site d’implantation est définitivement acté, sur le terrain de l’ancienne gare routière, juste à côté de la Maison de la Culture.

Un comité de pilotage, constitué de représentants de La Comédie et de partenaires financiers, a ensuite précisé le contenu du programme pour la construction de ce lieu identitaire prenant en compte le nouveau contexte du spectacle vivant, notamment dans son aspect économique. Le programme dessine les grands traits de cet équipement : une grande salle de spectacle de 900 places, une autre de 350 places, des locaux pour les artistes, des espaces administratifs, un hall d’accueil pour le public, un espace d’exposition, une brasserie, sans oublier la réhabilitation de l’ancienne gare routière dont la façade et la coupole sont inscrites à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

Sous la mandature d’Olivier Bianchi, le 19 décembre 2014, le Conseil municipal de la Ville de Clermont-Ferrand a voté la construction du lieu identitaire de la Scène Nationale, avec une ouverture fixée pour 2019.

Suite à l’appel à candidature européen lancé le 19 janvier 2015, près de 150 projets ont été reçus. Le 9 avril 2015, un premier jury a présélectionné 4 projets (Métra et associés, K Architecture, Rudy Ricciotti, Souto de Moura) - choix validé par décision d’Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand, le 30 avril 2015.

  • Le 2 novembre 2015, un second jury de concours s’est réuni pour examiner les quatre projets de manière anonyme. Le jury a retenu le projet de Souto de Moura en saluant notamment sa sobriété, son équilibre, sa simplicité, et ses multiples solutions fonctionnelles.
  • Du 16 novembre au 14 décembre 2015, les négociations - habituelles sur ce genre de projet - ont été engagées. Elles portaient essentiellement sur les remarques du jury, la définition des missions, les délais de réalisation et la composition et la rémunération de l’équipe.
  • Le 5 janvier 2016, pour conclure ce «  marathon décisionnaire  », le Conseil municipal, presque unanime, a officiellement attribué le marché de maîtrise d’œuvre à Souto de Moura.