Ville de Clermont-Ferrand

Les premières mesures de pollution atmosphérique à Clermont-Ferrand datent de 1966-1967. Depuis, les moyens de mesures ont été automatisés et le suivi de la qualité de l’air est réalisée par Atmo Auvergne, association agréée par l’Etat pour la surveillance de la qualité de l’air en Auvergne.


Depuis septembre 1997, des bornes graduées, placées en différents points de la ville, affichent l’indice ATMO de la qualité l’air à Clermont-Fd. Elles ont été redessinées en 2007 et sont aujourd’hui au nombre de quatre.

Ces bornes ne sont pas des appareils de mesure, leur rôle est d’informer la population sur la qualité de l’air de l’agglomération clermontoise. L’indice donné est le même sur toutes les bornes : il représente en un chiffre synthétique la qualité de l’air moyenne de l’agglomération clermontoise déterminé à partir de 6 sites de mesure. 

Le calcul de cet indice, règlementé au niveau national, est effectué à partir de sous-indices issus des quatre polluants suivants : le dioxyde de soufre (SO2), le dioxyde d’azote (NO2), l’ozone (O3), les particules en suspension (PS)).
Sur les bornes, un affichage lumineux de couleur variable indique le niveau de la qualité de l’air prévu le jour même à l’aide l’indice ATMO.

Ces bornes, dont l’installation a été décidée et réalisée par la Ville ont été les premières à être installées et font encore partie des rares bornes existantes à ce jour en France.
Les mesures prises en compte pour le calcul de cet indice sont effectuées par Atmo Auvergne, membre de la Fédération Atmo France, qui transmet l’information aux bornes deux fois par jour.
Indice ATMO
Indice Description
10-8
Mauvaise qualité de l’air 
7-5
Qualité médiocre de l’air
4-1
Bonne qualité de l’air 

Pour obtenir des informations supplémentaires sur la qualité de l’air, les polluants et connaître les résultats des mesures de pollution de l’air en Auvergne, vous pouvez consulter le site Internet.