Ville de Clermont-Ferrand

 

Fiche du : 01/10/1996

Depuis le mois de mars 1900, la place de Jaude avait acquis beaucoup de « chic » avec la création du magasin « Paris-Clermont », qui connut un tel succès que l’on décida d’installer un autre ensemble commercial du même côté de la place.

 
Illustration
En 1907, le café de l’Univers ainsi que plusieurs maisons sont démolis pour laisser la place à l’immeuble des Galeries de Jaude, beaucoup plus vaste que le magasin voisin « Paris-Clermont », réputé pourtant pour être le plus grand et le plus luxueux du centre de la France.
Illustration
La place de Jaude avant la construction des Galeries de Jaude

Plusieurs bâtiments entre la rue du Coche et le « Paris-Clermont » sont alors démolis et, en 1907, s’élève, au même emplacement, l’immeuble des « Galeries de Jaude ». Conçu par l’architecte Lamaizière, le bâtiment comporte une structure entièrement métallique sur le modèle des grands magasins parisiens. Au 4ème étage, une immense verrière constituant un puit de lumière éclaire les étages inférieurs.

Le nouveau magasin, installé dans des locaux beaucoup plus vastes que ceux du « Paris-Clermont », va vite supplanter l’ancienne enseigne en proposant un grand choix d’articles dont le journal « l’Auvergne » donne un petit aperçu : « Modestes pépins à 1,95F et riches parapluies d’une élégance supérieure ; appareils photographiques et cinémas de famille ; joyaux de quatre sous et jouets de grands prix. Il y a de tout, vous dis-je, aux Galeries de Jaude, même les appareils de cet extraordinaire « Cuiseur l’Économe », avec lequel on peut exécuter toutes les recettes de cuisine bourgeoise, compris les rôtis et la pâtisserie ».

En 1963, de grands travaux de rénovation suppriment la verrière, le 4ème étage est alors aménagé en surface de vente et des escalators remplacent le puit de lumière. Jusqu’ici succursale des Nouvelles Galeries, le magasin s’apprête à prendre l’enseigne des « Galeries Lafayette ». Ce changement s’accompagne d’importants aménagements qui ont débuté en février 1996 et se termineront en avril 1997. La façade du bâtiment, notamment, va être rénovée et les baies vitrées vont retrouver une certaine transparence.

 
 
Suivez-nous