Ville de Clermont-Ferrand

Les corbeaux freux, sont inscrits sur la liste nationale des animaux dits "nuisibles"depuis 1988. Depuis plusieurs années, ils se réfugient en colonies de plus en plus importantes en milieu urbain, nichent dans les grands arbres et provoquent des nuisances, notamment sonores. La Ville utilise diverses techniques pour réguler ces populations et limiter les nuisances.


1. La réglementation applicable

L’arrêté du 20 Mai 2011 détermine la liste des animaux classés nuisibles et les modalités de destruction à tir pour la période du 1er Juillet 2011 au 30 Juin 2012 dans le département du Puy-de-Dôme.

Le classement en nuisible

Le Corbeau Freux est classé nuisible à Clermont-Ferrand en prévention contre les risques en matière de sécurité et de salubrité publique (déjections), en limitation des dégâts au printemps sur les semis de céréales oléagineux et protéagineux, et en limitation de la prédation sur les couvées d’oiseaux sauvages et sur la petite faune sauvage.

Le Code Général des Collectivités Territoriales

Le neuvième point de l’article L 2122-21 du CGCT dispose :

« Sous le contrôle du conseil municipal et sous le contrôle administratif du représentant de l’État dans le département, le maire est chargé, d’une manière générale, d’exécuter les décisions du conseil municipal et, en particulier : de prendre, à défaut des propriétaires ou des détenteurs du droit de chasse, à ce dûment invités, toutes les mesures nécessaires à la destruction des animaux nuisibles, de requérir, dans les conditions fixées à l’article L 427-5 du code de l’environnement, les habitants avec armes et chiens propres à la chasse de ces animaux, à l’effet de détruire ces derniers, de surveiller et d’assurer l’exécution des mesures ci-dessus et d’en dresser procès-verbal. »

2. Les techniques utilisées à Clermont-Ferrand

L’élagage des arbres

L’élagage est une technique sylvicole consistant à réduire la longueur et le nombre des branches (gênantes ou nuisibles pour l’homme, ou pour la production de bois d’oeuvre) des arbres, des arbustes ou des haies. L’élagage est utile, voire nécessaire, à de nombreux végétaux ligneux cultivés ou plantés, notamment en zone urbaine dense ou dans les petits jardins. Le manque de lumière, le vent, le poids des fruits, la glace et la neige, la délinquance sont sources d’un élagage naturel qui laisse souvent des traces, moignons ou blessures longues à "cicatriser" et susceptibles de pourrir ou de favoriser une maladie. Une taille artificielle bien faite peut limiter le pourrissement et accélérer la "cicatrisation" des blessures. Mais attention ! Les arbres ne se taillent pas n’importe quand. Il faut respecter une certaine période pour ne pas abimer l’arbre lui-même. Ainsi, il est conseillé de commencer la taille pendant le repos de végétation de l’arbre et hors période de gel : en hiver pour les espèces à feuillage caduc et au tout début du printemps avant la reprise de la croissance pour les espèces à feuillage persistant.

La périodicité est variable suivant l’âge de l’arbre :
- Tous les 2 ans jusqu’à l’âge de 10 ans.
- Tous les 4 à 5 ans pour les arbres de 10 à 20 ans.
- Tous les 10 ans au-delà de 20 ans d’âge.

Au vue de ces informations, il apparait évident qu’on ne peut pratiquer un élagage systématique chaque année, au risque certain de perdre les arbres ainsi mutilé.

L’effarouchement sonore et visuel

La Ville de Clermont-Ferrand utilise également une sorte de pistolet qui projette des cartouches crépitantes ou détonantes. Ce système affole les corbeaux, les fait fuir et n’est d’aucun risque pour les clermontois. Les inconvénients sont nombreux : gênes auditives pour les voisins et ce pendant plusieurs journées de suite, déplacement du problème vers un autre quartier/ville pour un résultat qui ne sera que temporaire.

La Ville a également tenté d’utiliser une sorte de fusil laser qui permet d’aveugler momentanément les corbeaux , les désoriente, toujours dans le but de les faire fuir. Si on ne retrouve pas le problème de la gêne auditive, on observe comme précédemment le déplacement du problème.

L’enlèvement des nids

Depuis plusieurs années, la Ville fait appel à un prestataire, pour les interventions d’enlèvement de nids de corbeaux. Les opérateurs grimpent dans les arbres à l’aide de cordes ou de nacelles, vérifient le contenu des nids puis, s’ils sont vides, les retirent. Mais s’ils observent, la présence d’oeufs ou bien de corbillats, ils stoppent leur intervention. Néanmoins cette technique n’est pas suffisante : les corbeaux peuvent revenir. Il faut prévoir la surveillance des lieux où une action a déjà été menée et réitérer l’intervention le cas échéant. Force est de constater que, après plusieurs destructions de nids, les corbeaux se lassent et changent de lieux de nidification.

L’utilisation de hauts-parleurs

En 2012, la Ville a commencé à expérimenter l’utilisation de hauts-parleurs. Ce système consiste en une diffusion de cris de prédateurs du corbeau. L’appareil est installé juste après une opération d’enlèvement des nids. Les oiseaux, apeurés par le risque d’une présence ennemie, ne devraient normalement plus revenir.

Remarque : on note déjà le bon fonctionnement de cette action combinée aux Ateliers Techniques ainsi qu’au Jardin Botanique de La Charme

 

Direction des Services à la Population, Service Hygiène et Prévention, 15 Mail d’Allagnat, 63 000 Clermont-Ferrand, 04 73 42 63 41.

 
En savoir plus
Mail Allagnat
 

15 mail d’Allagnat
63000 Clermont-Ferrand
Tram : A, lignes de bus B, C, 9, 10 - arrêt Jaude
Lignes de bus B, C, 3, 4, 8, 9, 10, 12, 13, 27 - arrêt Ballainvilliers