Ville de Clermont-Ferrand

À quelques semaines du rendez-vous brésilien qui peut le faire entrer dans la légende, entretien en toute sérénité avec un champion hors normes, au sommet de son art, bien dans ses baskets et pleinement clermontois.


C’est une année olympique, est-ce qu’un titre à Rio est l’objectif principal de votre saison. Ressentez-vous une pression particulière ?
Renaud Lavillenie : « Oui, ma saison est axée sur les Jeux olympiques mais il faut nuancer cette réponse car je veux réaliser une saison pleine et il y a d’autres objectifs importants.
Quant à la pression, avec l’expérience de la compétition, j’arrive plutôt à bien la gérer. Je sais qu’une fois dans l’enceinte sportive, ce ne sont pas les autres qui pourront m’aider, je ne peux compter que sur moi. J’ai déjà la chance d’avoir été champion olympique et cela m’enlève la pression de vouloir gagner absolument. Mais je sais que j’ai une opportunité extraordinaire de faire ce qui n’a jamais été réalisé depuis 50 ans, gagner deux fois de suite un titre olympique (seul l’Américain Bob Richard l’a réalisé en 1952 et en 1956). »

Vous avez repris votre préparation en mai avec trois compétitions autour de 5,83 m, vous allez monter en puissance mais peut-on planifier une hauteur ?
Renaud Lavillenie : « C’est plus subtil que cela, je n’ai fait pour le moment que trois compétitions, il est nécessaire de prendre le temps de se préparer sans se précipiter et rechercher une performance à tout prix. Il faut au contraire être patient et ne pas chercher à sauter le plus haut possible mais se préparer pour être capable de gagner dans différents contextes. Et plus particulièrement en année olympique où la victoire prime sur la recherche de la performance. »

Après la réussite du premier All Star Perche à la Maison des sports en février dernier, vous préparez une prochaine édition ?

Renaud Lavillenie : « Nous sommes très satisfaits de la première édition et nous commençons à travailler sur la prochaine et notamment sur l’amélioration de points importants pour mettre les sportifs dans les meilleures conditions possibles. Nous avons ciblé le week-end du 4 et 5 février. L’objectif est de faire du All Star Perche un rendez-vous incontournable pour le saut à la perche mais aussi pour la ville. Il était important de le faire pour Clermont-Ferrand car je m’entraîne et je vis ici, mais aussi parce que je n’avais pas localement de compétitions de très haut niveau, Capital perche étant un ton au-dessous.
Avec le All Star Perche, je veux mettre toutes les chances de mon côté pour faire des performances et les offrir au public clermontois qui me voit très peu sauter. »

Un palmarès impressionnant
  • Record du monde 6,16 m, Donetsk 2014
  • Record olympique 5,97 m,
    Londres 2012
  • 4 fois champion d’Europe en salle (Turin 2009, Paris 2011, Göteborg 2013, Prague 2015)
  • 3 fois champion d’Europe (Barcelone 2010, Helsinki 2012, Zurich 2014)
  • 2 fois champion du monde en salle (Istanbul 2012, Portland 2016).