Ville de Clermont-Ferrand

1 er octobre 2004 - 13 février 2006


Exposition réalisée en collaboration avec le Musée du Tapis de Téhéran, sur l’initiative du centre culturel français en Iran.

A travers l’art des jardins, les hommes cherchent à matérialiser leur propre conception du monde et de l’au-delà. L’Orient se prête très tôt à ce jeu où la nature domestiquée permet la création de lieux de plaisirs terrestres et spirituels.

S’abandonnant aux plaisirs des douces effluves florales, à la contemplation de la beauté des formes végétales, au murmure léger de l’eau, aux chants harmonieux des oiseaux, à la saveur juteuse des fruits, à la caresse de l’eau et des feuilles aromatiques, tous les sens sont sollicités.

Reflet du paradis sur terre, ces lieux appellent l’âme à s’élever à travers un subtil vocabulaire allégorique. Emprunts de cette longue et féconde tradition orientale, certains tisserands ont tenté de figer ces furtives sensations et cet appel à la méditation par la laine et la soie en créant les tapis jardins.

La thématique de la nature, du jardin et par extension du paradis perdure tant au travers des pièces nomades les plus sobres que sur les tapis de soie brochés d’or et d’argent où cet éternel printemps ravis les sens de celui qui les contemple.